MY STORY

Retour aux sources | Back to the roots




back to the roots



Quand arriva le moment de choisir une destination pour mon congé sabbatique, Lisbonne fut le choix le plus évident pour moi.

Tous les étés, j’avais vécu un sentiment de légèreté et de liberté que je ne ressentais pas à Paris. J’avais témoigné la simplicité et la gentillesse des gens. Et, j’avais bénéficié d’un climat clément et du plaisir d’être à proximité de l’océan.

Ce souvenir d’enfance n’allait plus jamais me quitter.

*****

When the time to choose a destination for my sabbatical year came, Lisbon was the most obvious choice for me.

Every summer, I experienced a feeling of lightness and freedom that I did not feel at Paris. I witnessed the simplicity and friendliness of the people. And, I enjoyed a mild climate and the pleasure of being close to the ocean.

This childhood memory would never again leave me.



back to the roots



À aucun moment, je ne me serai vue tout plaquer pour Lisbonne mais pourtant, comme une Scarlett O’Hara repense à Tara lorsqu’elle est au fond du désespoir, je me suis souvenue de ce sentiment de bonheur et de légèreté. Et je me suis imaginée dès lors repartir aux sources.

Comme un parent divorcé qui ne m’aurait eu que les WE, Lisbonne allait maintenant me récupérer à plein temps. Finalement, j’allais tirer profit de ma connaissance de la  langue, de la culture, des coutumes du pays et creuser quelle part de moi pouvait légitimement se réclamer « latine ».

*****

At no time will I do to chuck everything in Lisbon yet, as a Scarlett O’Hara back at Tara when the depths of despair, I remembered that feeling of happiness and lightness. And I imagined therefore start to sources.

As a divorced parent that would have had me only during the WE, Lisbon would now get me full time. Finally, I would take advantage of my knowledge of the language, culture, customs of the country and dig what part of me could legitimately claim “Latin”.



l'olivier | olive tree



Cette décision ne fit pas l’unanimité ! Imaginez-vous dire à vos parents que vous repartez à zéro sur la terre qu’ils ont eux-mêmes quittée. C’était comme si une part du sacrifice qu’ils s’étaient imposés perdait de sa signification. Ils étaient partis pour s’offrir une meilleure vie et bien sûr permettre à leurs futurs enfants d’accéder à ce qu’il n’aurait jamais pu rêver.

Malgré tout, une chose que je dois reconnaître à mes parents est que s’ils n’encouragent pas forcément, ils ne créent néanmoins pas d’obstacle et acceptent mes prises de décision. Donc, cette fois encore, ils ont levé les yeux au ciel en pensant « pourvu que ça lui passe »…

*****

This decision was not unanimous! Imagine you tell your parents that you go back to zero on the land they have left themselves. It was as if a part of the sacrifice they had imposed themselves lost its meaning. They wanted a better life for them and -of course- give their children access to a future they would never have dreamed of.

Nevertheless, one thing I must admit to my parents is that they do not necessarily encourage, however they do not create any obstacles and accept my decisions. So, once again, they looked to the sky thinking “as long as it doesn’t last”…



fleurs sauvages | back to the roots



 

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *